Les ténebres de la nuit

Après trois siècles, la prophétie est de retour... Le secret de l'existence des vampires est de nouveau percé à jour... Entre humains, vampires et chasseurs, un monde sans pitié s'offre à vous.. Saurez-vous y survivre?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gaspard. Premier amour

Aller en bas 
AuteurMessage
Philomène
Admin/Sang Pur
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 16/05/2009
Age : 27
Localisation : RP : Quartier SUD / Hrp : Centre

Feuille de personnage
Race (Vampire Hunter, sang-pur, vampire ou Level E): Sang Pur
Puissance:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Gaspard. Premier amour   Ven 29 Mai - 21:33

Après la mort de ses parents, Philomène était partit. Loin, très loin. Âgée de seulement dix ans, son deuil fût difficile à faire.
Elle avait besoin de ses parents. Elle n'était pas comme son frère, elle n'avait pas son indépendance.
Elle voulait retrouver l'odeur de sa mère, la gentillesse de son père, l'éducation de ses gouvernantes et la nourriture excellente des cuisiniers.
Elle voulait retrouver sa vie d'avant, simplement.

Philomène se retrouva alors dans un foyer. Son père n'était pas loin d'elle, mais ne lui parlait plus. Elle fit la connaissance de quelques personnes, mais son coeur était si rongé que la méchanceté devenait une habitude avec le temps.
Les filles cessèrent rapidement de lui parler.
Elle n'avait plus aucuns amis. Elle était seule. Encore plus seule qu'avant. Elle voulait retrouver son frère. Son regard doux et protecteur...
Elle espérait qu'il la sert dans ses bras, mais elle savait que ce n'était qu'une Utopie.

Après une année passée dans le foyer, elle espérait rentrer. Mais elle n'était pas prête de partir...

"Dans la salle des devoirs. Philomène est seule...

Saleté d'algèbre ! A quoi sert les devoirs pour une sang pur ? Plus tard, elle ne sera que la servante de son frère. Sa bonne, sa femme à tout faire.
Ce n'était pas la vie qu'elle voulait, pourtant, elle devait s'y résoudre.
Un garçon entra dans la salle.

C'était un vampire déchu, autrefois sang-pur. L'homme qui avait épouser sa mère était un noble (Jeasmon), et elle l'était également (Catheriane), et cela depuis des générations.Mais Catheriane trompa Jeasmon avec un vampire non pur. Après avoir tuer cet homme, elle fit mine que le garçon qui poussait dans son ventre était le fil de Jeasmon.
Le petit garçon, du nom de Gaspard, grandissait sans savoir la veritée. Hélas, alors qu'un jours un sang pur l'attaqua, celui-ci reconnut que ce sang n'était pas celui d'un sang pur, mais d'un simple vampire.
Humilié, il rentra chez lui, et ses parents le chassèrent.

C'est ce comment qu'il avait atterrit ici.
Philomène le contempla. Il s'assit, mine de rien, plongée dans ses exercices. Il n'y avait qu'eux deux dans la salle.
Gaspard se tourna vers elle, et lui dit :

"- Pourquoi tu es toute seule ?"
"- Parce que personne ne veux me parler."
"- Pourquoi ?"
"- Parce que je ne suis pas gentille."
"- Pourquoi ?"
"- Parce que je n'aime pas. Dit, tu cesse de me poser des questions, j'aimerais me concentrer."

Philomène était amusée par la bouille du blondinet et ses questions incessantes.

"- Tu trouve pas ça barbant, toi, l'algèbre ?"

Philomène releva de nouveau la tête. Décidément, ce Gaspard ne comptait pas lui laissait la paix.

"- Si tu comprends c'est facile."

"- Tu m'expliques ?".

Alors, l'enfant se leva, et, penchée vers lui, lui expliqua.
Depuis ce jours, les deux enfants autrefois seuls ne se quittaient plus.
Ils riaient, partageait, travaillaient ensembles.
Tout le monde les respectait et les regardaient avec admiration.
Philomène n'avait pas le droit de parler au "bâtard". Mais elle s'en fichait. L'amitié qui commençait n'était pas prête de se terminer et c'était tout nouveau pour les deux jeunes personnes."

A ses douze ans, Philomène eut une visite de son frère. Une visite de silence et de non communication.
A ses treize ans, même topo.
Et à ses quatorze ans, philomène n'eut même pas de visite.
Elle se demandait ce que faisait son frère. Elle ne le savait pas, et ne le sait même pas aujourd'hui.

"Dans le jardin du foyer. Avec Gaspard.

Appuyée sur les coudes, le dos contre l'herbe propre, Philomène profitait des quelques rayons du soleil.

"- Philomène. C'est vrai que les sang pur ne sont pas obligés de se nourrir de sang ?"

Ils avaient à présent quinze ans. Et il posait toujours autant de questions...

"- Oui. Ils peuvent s'en passer. Seulement... S'ils prennent l'habitude d'en boire, ils en ont besoin régulièrement. C'est comme le tabac. Tu peux t'en passer mais si tu commence à en fumer, tu ne peux plus t'arrêter."

Philo savait parfaitement que Gaspard avait le droit à un gobelet de sang tous les soirs.
Mais Philomène évitait d'en parler. Elle savait que cela le gênait.

"- Tu en boit, toi, du sang ?"

Philomène soupira. Elle avait honte de dire la vérité, pour une fille avec des origines aussi importantes que les siennes.
Mais Gaspard était son meilleur ami. Elle pouvait tout lui dire.

"- Je n'en n'ai jamais but de ma vie."

Gaspard eut l'air choqué. Il s'approcha d'elle et lui pris la main.

"- Alors... prend le miens. Ca me fait plaisir que tu goutes."

Philomène hésitait. Elle avait peur... de ce qu'elle pourrait ressentir, de ce qu'elle pourrait penser.
Pourtant, elle approcha ses crocs long et blancs de son cou, et croqua dedans, tout naturelement.
Gaspard laissa s'echapper un gémissement. De douleure, de surprise, d'envie ?
La première gorgée parut acide et gouleuse à Philomène. Mais au fur et a mesure, elle aimait ça. Ce sang sucré, agréable, doux, qui lui soulagait la gorge.
Gaspard l'attrapa sous les aisselles et la déplaca.

"- Arêtte, j'vais plus avoir de sang du tout..."

Les yeux de philomène étaient devenus rouges sang. Gaspard était tout prêt d'elle.
Il était si beau.. Des yeux si brillants, des dents si blanches, des lévres si rosées, un tein si parfait...
Sans prendre conscience de ce qu'elle faisait, Philomène l'embrassa.
C'était sa première fois. Son premier contact avec un homme.
Elle déplaca sa main sur les hanches du jeune homme, et le coucha sous elle. A cheval sur lui, elle l'embrassait de plus en plus pousser, et de plus en plus doux.
Un soupir sortit de la bouche de Gaspard, suivit par un de Philomène.
Une voix resonna dans les jardins. La surveillante qui faisait sa route.
Philomène se redressa rapidement et attrapa la main de Gaspard, pour l'emmener vers le foyer.
Ils n'avaient pas été vu, et Philomène n'avait jamais autant trembler.
Depuis, ils se voyaient moins, par manque de temps. Mais passait tout leurs temps libres ensembles, à s'embrasser, de câliner, parler des choses de la vie, sans faire attention à leurs différences.
Philomène sentait son coeur s'ouvrir peu à peu pour y laisser le nom de Gaspard..."

Seize ans, dix sept ans...

"A dix sept ans. Cette année. Avec Gaspard.

Des larmes ne faisaient que de couler. Ils devaient rentrer. Ezechiel et philomène avait passés trop de temps en dehors de leurs ville natales. Ils devaient reprendre le trône. Ils devaient diriger la ville.
Elle était devant Gaspard. Elle partirait dans trois heures, et son amour resterait ici.
Elle l'embrassait tendrement, tout en préparant ses affaires dans sa vielle valise.
Ses cheveux noirs étaient nattés, et elle avait remplacer son uniforme par une robe longue et féminine.

"- Philomène, je ne t'oublierais jamais.."

La sang pur se mordit la lévre.

"- Tais toi ! On a l'air ridicules, la. On se reverra peut être, qui sait ?"

Malgré ses paroles un peu secs, elle pleurait toujours autant. Gaspard la pris tendrement par la taille et plongea ses yeux dans les siens.

"- Philomène.. Quand est-ce que tu m'ouvrira un peu ton coeur ? Laisse toi parler.. cesse d'avoir l'air méchante. Ne me la fait pas, à moi."

Philomène eut un leger sourire.

"- Mon coeur t'ai déja bien assez ouvert..."

Gaspard attrapa Philo et la porta jusqu'au canapé du salon. A cette heure-ci, tout le monde était choucher. Philo partirait dans la nuit pour que cela n'eveille les soupçons de personne.
Allongé sur elle, son sourire se fût doux et calme. Philomène passa ses jambes autour du bassin de son amant et se redressa pour s'abandonner à lui.
Elle voulait rester avec lui pour les heures qui suivaient. Elle voulait franchir un nouveau pas qu'elle n'avait jamais fait. Elle désirait découvrir de nouvelle sensations avec lui, et personne d'autre.
Elle lui enleva son chemisier, et se débarassa de sa robe également. Gaspard contempla un instant ce corp aux belles courbes et aux formes génereuses. Il avait envie d'elle... Il l'à désirait terriblement.

"- Philomène..." dit t'il en soupirant.

Il lui enleva ses sous vetements, et elle en fit de même.
Elle n'avait pas peur. Elle désirait profiter un maximum de ses moments...

Quand on lui annonça qu'Ezechiel l'attendait avec le coche, elle embrassa une dernière fois Gaspard, et le remercia pour ses derniers instants inoubliable.
Elle partit, sans se retourner. Cela aurait été trop douloureux."

Philo n'avait jamais parler de cela à personne, et ignorait aussi ce qu'avait pût faire son frère.
Mais ils garderaient le silence, jusqu'au jours ou...

Toutes les nuits, Philomène pensait à Gaspard, et imaginait de ce qu'ils pourraient devenir.
Ce soir, cela fait 6 ans pile qu'ils se conaissent...

.................................

Voila Very Happy dite moi ce que vous en pensez.
Pour ceux qui veulent, je vais mettre Gaspard en post vacant'.
BisouSs

_________________
...

Philomène, la gamine ivre de vangeance.



Admin à tout heure ! Bons RP', Invité !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloody-darkness.forum-actif.net
 
Gaspard. Premier amour
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon premier amour, ma douche (ou Les aventures de la douche de Devon)
» La magie du premier amour, c’est d’ignorer qu’il puisse finir un jour… [os Sevione]
» Les poésies que j'aime Campanule
» [M] CHAD MICHAEL MURRAY ▬ On ne peut oublier son premier amour
» (f) premier amour - libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les ténebres de la nuit :: ¤ Hors Jeu ¤ :: One Shots-
Sauter vers: